Découvrez Lee-Ann Curren : surfeuse, chanteuse, musicienne, réalisatrice et deuxième talent Alcatel Mobile… un talent brut et multi-facettes.

Celle que l’on surnomme depuis toujours Lili, est née à Biarritz à la toute fin des années 80, dans une famille où le surf est bien plus qu’un sport ; une religion.

Sa mère, Marie-Pascale Delanne, est vice-championne de France et d’Europe, et son père, Tom Curren, triple champion du monde de la discipline.
Une déferlante familiale qui se forme dans les années 1950, avec son grand-père, Pat Curren, l’un des pionniers du surf à Hawaï.

C’est donc tout naturellement et dès son plus jeune âge que Lee-Ann plonge dans un univers familier où son talent est très vite salué et devient, en 2010, la plus jeune Européenne de tous les temps à intégrer le World Championship Tour (WCT), à l’âge de 21 ans.

Et la musique devient bien plus qu’un violon d’Ingres

Une vie au rythme des compétitions semble alors toute tracée…

Mais la Biarrote en décide autrement, le surf n’est pas un amour exclusif, et choisit d’accorder plus de temps à ses guitares et à la musique.
Elle devient alors le visage du groupe indie rock The Betty Sharp, groupe qu’elle entretient depuis son adolescence. En découlent deux albums :

Shepherd On The Moon en 2014 et Dizzy Galaxy en 2017.

C’est à l’été 2017, suite au festival Bardenas et à une première scène solo réussie, que Lee-Ann Curren décide enfin de se lancer et devrait sortir dans les mois à venir un premier EP aux sonorités dream pop.